Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Soniac

L'art et le confinement

28 Mars 2020 , Rédigé par Soniac Publié dans #Tribune libre

En ce J12 du confinement, le soleil brille encore, et ça c'est chouette. Tous mes proches me demandent, en pensant me faire plaisir et aborder un sujet agréable : "alors tu crées?" Eh bien non, je ne crée pas, autant le dire tout de suite...
Je télétravaille pour assurer une continuité de service pour le retour à la normale, du lundi au jeudi. Et le week-end, je n'arrive pas à convoquer en moi l'esprit si particulier nécessaire à la création ! Alors, voyez donc, c'est le monde à l'envers :
Je découvre dans mon emploi de bureau télédélocalisé dans mon salon, et improvisé avec les maigres moyens informatiques du bord, une satisfaction nouvelle. Délivré des contraintes habituelles du bureau et des tâches les plus ingrates (comme la saisie par ex), mon travail alimentaire prend une dimension enfin enrichissante. Étrange découverte du confinement pour moi ! Alors qu'en temps normal, la sculpture était la source de mon équilibre, c'est maintenant mon boulot qui m'est nécessaire en cette période si exceptionnelle...
Pour l'instant c'est ainsi, et nous ne sommes qu'au deuxième samedi du confinement. Alors, il faudra voir sur la durée ce que cela donne et si l'humeur de créer me reprend, subitement, mais je ne veux me contraindre.
 
Et, en fait, je ne peux pas vraiment me contraindre. La création est mon espace de liberté, de respiration, d'évasion. L'endroit où je suis absolument libre, totalement maître à bord, et indéniablement peinarde !
Je ne suis pas assujettie aux contraintes du marché de l'art bien sûr, car je n'ai pas eu le choix, petite artiste locale que je suis là, inconnue, et sans galeriste attitré. En tant que sculptrice, je suis totalement libre. Je crée quand je veux, j'expose quand je peux, ici ou là, au gré des opportunités ou des démarches de ma part... J'aurais pu faire le choix hasardeux en fait de me "professionnaliser"comme on dit, en donnant des cours, en ouvrant un espace, que sais-je...? Et au départ, j'y ai pensé, c'est vrai, et je l'ai tenté quelque temps même, sans gagner un Kopec cela va de soi... Maintenant que j'ai trouvé cet équilibre à peu près stabilisé entre une vie professionnelle qui m'assure mon gagne-pain et ma vie de création (et de fête !) qui m'enrichit, je suis assez sereine.  Ce qui me fait manger, c'est mon travail en dehors de la sphère artistique, et ma création est de ce fait quant à elle délivrée de toute contrainte liée aux galeristes ou au public. Je peux sculpter comme je veux, sans me soucier de ce qui se vend. Ma liberté de création est ainsi totalement préservée et même si ce n'était pas forcément mon choix de départ, c'est très bien ainsi ! 
 
Et puis créer c'est convoquer en soi un élan vital fait chez moi d'envie bien sûr, mais aussi de calme, de concentration, de patience, d'une capacité à projeter dans l'espace une idée, ou à imaginer une petite solution technique à une question de matériau, de centre de gravité, d'outils etc... Dans ma pratique artistique, je suis méticuleuse, et appliquée. Les gestes qui sont lents, et longs me font du bien, justement pour cela. Alors que de caractère, à côté de cela, je serais plutôt une impulsive !
 
A cette heure où j'écris, j'envie un peu les autres artistes, qu'ils soient musiciens, écrivains, peintres, sculpteurs, ou amuseurs publics qui arrivent, au milieu de ce confinement, à créer. Ils m'impressionnent ! Je leur tire mon chapeau et les en remercie, pour ceux qui comme moi n'arrivent pas le faire. Certains convoquent sans doute dans cet élan vital d'autres choses que moi : leur rigueur, leur discipline régulière au travail, leur aptitude à approfondir une idée en la déclinant sous de multiples formes, ou alors au contraire, leur spontanéité, un trait qui jaillit sans se préoccuper du résultat, que sais-je...? Les artistes nous ne travaillons pas tous de la même façon, et nous ne sommes pas tous les mêmes...
 
De ce confinement, j'avais imaginé moi aussi, quand j'ai su que ça allait nous arriver, créer beaucoup. Bien sûr, ça a été ma première idée et elle m'a remplie de joie, égoïstement au tout départ. Et puis ma réalité a été autre. Je pense m'atteler pour l'heure à un travail de restauration d'une de mes sculpture cassée que m'avait confié une proche. C'est une activité peu créatrice, en réalité, mais elle a l'avantage d'être manuelle tout de même, pour faire une alternative aux écrans...
Et puis, ensuite, est arrivé en moi le goût que j'ai toujours eu de l'écriture. De là ces mots, sur mon expérience de l'art et du confinement. Car si une chose est sûre en cette période si exceptionnelle que nous vivons tous, c'est que nous devrions pouvoir, pour une majorité d'entre nous, faire une pause par rapport à notre rythme de vie normal, et par-là même réfléchir et questionner nos vies, nos choix, et réévaluer ce à quoi on tient vraiment...
 
Bon courage à tous.tes !
Convoquez toutes vos ressources intérieures pour ce confinement qui risque de durer !
Bisous
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article